• Poème pour le concours de Asladjimi

     

    Je dois faire un terrible aveu.

    Je n'ose guère, mais la solitude me pèse.

    Je souffre, et nul mot ne pourrais exprimer cela.

    Les secondes durent des heures.

    Je marche, tel un arbre déchu et solitaire.

    Moi, je ne vois qu'une issue...

    Mais même la mort me fuit.

     

    Au départ, j'avais fait ce poème là, mais il ne me satisfaisait pas x)

      Qu'es ce que la solitude?

    Rien de plus qu'un simple mot, ou peut être pas.

    C'est la chose la plus rude.

    La plus horrible et redoutée c'est pourtant ce qui m'arriva.

    Imagine toi, imagine moi, tel un arbre déchu au milieu de nul part.

    Plus rien de t'arrache un sourire; le vivre est un art.

    Te rejeter est-il une forme de souhait de mort?

    Certains moments, certaines secondes, celles de répit, sont alors comme de l'or.


  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Juin 2015 à 05:57

    Merci de ton magnifique poème le deuxième aussi est pas mal !

    2
    Mardi 23 Juin 2015 à 08:18

    ♥ Heureuse que ça te plaise! Je trouvais que le deuxième faisais trop narration, trop "texte" x)

    3
    Mardi 23 Juin 2015 à 16:55

    ah ok !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :